Caissons hyperbares

Les principes de fonctionnement de l'oxygénothérapie hyperbare


La médecine hyperbare, aussi connue sous le nom de l'oxygénothérapie hyperbare (ang. HBOT) implique l'utilisation à des fins médicales d'air ambiant ou enrichi en oxygène supplémentaire à une pression supérieure à la pression atmosphérique. Sa teneur en oxygène peut-être supérieure à celle qui se produit dans la nature (env. 21%) et peut atteindre jusqu'à 96% d'oxygène dans l'air inhalé par le patient, grâce à l'utilisation combinée d'un caisson hyperbare et d'un concentrateur d'oxygène.

Lorsque l'on respire l'air à la pression atmosphérique normale, l'oxygène est transporté par l'hémoglobine jusqu'à l'intérieur des globules rouges. Pendant le traitement à l’oxygénothérapie hyperbare, le patient respire l'air avec une teneur en oxygène accrue, ce qui entraîne significativement la saturation de l'hémoglobine en oxygène. Cela augmente à son tour la quantité d'oxygène libre dans les fluides corporels, ce qui permet un meilleur approvisionnement des tissus en sang.

Soumis à la pression, l'oxygène se dissout dans le plasma sanguin, dans le liquide céphalo-rachidien dans le cerveau et dans la moelle épinière, dans la lymphe et dans d'autres fluides corporels. Par conséquent, il est facilement disponible à tous les tissus, même ceux souffrant habituellement d'une mauvaise irrigation sanguine. Par conséquent, même les zones qui ont été privées d'oxygène jusqu'alors, utilisent ses énormes possibilités thérapeutiques.

L'oxygène supplémentaire provoque une réaction en cascade qui contribue à réduire l'inflammation et stimule le processus de cicatrisation des plaies, réduit l'œdème et améliore la circulation sanguine dans l'angiogenèse (le processus de formation de nouveaux vaisseaux sanguins dans les zones qui étaient auparavant hypoxiques).

L'oxygénothérapie hyperbare uniquement sur un avis médical !