Caissons hyperbares

Les effets indésirables de l'oxygénothérapie hyperbare


Les complications possibles et les effets secondaires de l'oxygénothérapie hyperbare :

Les risques associés à l'oxygénothérapie hyperbare sont similaires à ceux associés à la plongée sous marine. Les variations de pression peuvent provoquer la décharge des bulles d'air ou de barotraumatisme dans les tissus tels que les poumons, le côté interne des tympans, dans les sinus, ou en-dessous des amalgames dentaires. L'oxygène inspiré à haute pression peut également manifester des propriétés toxiques.

Des troubles temporaires de vision, provoqués par des séances de l'oxygénothérapie hyperbare, qui disparaissent habituellement dans les deux à quatre semaines après l'arrêt de la thérapie, peuvent être causés par un gonflement de la lentille. Selon certains rapports médicaux les séances de médecine hyperbare empireraient l'état des personnes atteintes de la cataracte préexistante. Rarement répertorié effet secondaire du traitement est la cécité secondaire causé par la névrite optique.

Inconfort et dangers possibles au cours de la session :

Lors d'une séance d'oxygénothérapie hyperbare, le patient se trouvant à l'intérieur du caisson peut ressentir dans ses oreilles de l'inconfort allant jusqu'à la douleur. Cette sensation désagréable est causée par la différence de pression entre l'oreille moyenne et l'atmosphère de la chambre. Il est possible de neutraliser cette sensation par la manœuvre de Valsalva ou en ouvrant la molette de pression du caisson pour laisser un peu d'air s'échapper.
Lorsque la pression dans le caisson augmente, il peut chauffer de l'intérieur ce qui crée de la vapeur d'eau, qui ensuite se dépose sur les parois du caisson par le phénomène de condensation. Un simple chiffon sec et doux peut aider à résoudre ce problème.

Une pression accrue peut également provoquer l'éclatement des tympans, causant de fortes douleurs. Afin de réduire ce risque, les valves de sécurité du caisson doivent rester ouvertes, pour permettre l'évacuation de l'air excédant du caisson.

A la fin de la séance hyperbare, lorsque la pression dans le caisson diminue, le patient peut entendre un sifflement dans les oreilles. Pour éviter ou minimiser les sensations désagréables et les risques liées à l'augmentation et de la diminution de la pression, celle-ci peut être adaptée individuellement aux besoins de chaque patient, à l'aide de la molette de pression du caisson.

L'oxygénothérapie hyperbare uniquement sur un avis médical !